Un défi technique pour Le Blues d’la Métropole… Et Céline Dion!

Voici une photo d’un tableau de «Beau Dommage – La Comédie Musicale – Le Blues d’la Métropole». Il s’agit de la chanson Le Picbois, lorsque les personnages François et Paul  s’enfuient dans la forêt chacun de leur côté pour fuir leur problème.

 

Serge Denoncourt, le metteur en scène a eu une idée de génie pour représenter une forêt : «Ça va être des tuyaux de sécheuses blancs qui vont tomber du plafond pis on va projeter des tâches dessus, et voilà on a des bouleaux». L’expression facile à dire, mais pas facile à faire, venait de prendre tout son sens.

 

Nous avons eu la chance d’avoir Alexandre «Popof» Miasnikof comme directeur technique. Chance, parce qu’il est le directeur technique des spectacles de Céline Dion à Las Vegas et que nous avons pu profiter du congé de Céline pour que Popof travaille sur notre production. C’est donc lui qui a eu la tâche de trouver une solution pour faire apparaître et disparaître des bouleaux sur la scène du St-Denis.

 

La complexité du projet a été résolue grâce à des déclencheurs à distance appelés des «Kabuki». Nous n’avions qu’à appuyer sur un bouton et tout apparaissait en tombant du plafond et un autre bouton et tout tombait au sol. Bien entendu, il fallait aussi orchestrer le ramassage des bouleaux qui trainaient sur la scène.

 

Jusqu’à maintenant ça semble assez simple. Non, non, non, Popof et son équipe technique  ont cherché longtemps et une fois la technique mise au point, ça ne fonctionnait pas du premier coup. À plusieurs reprises les bouleaux ne tombaient pas, ou à moitié, d’autres fois ils tombaient tous, mais ils ne se décrochaient pas et ils restaient dans le chemin pour le numéro suivant.

 

Heureusement, ce dernier problème ne s’est produit que dans une seule représentation devant plus de 1000 personnes. Trois bouleaux sont restés accrochés et l’équipe technique a dû tirer et couper les bouleaux restants. Mais pas fou le Serge, c’est pas dispendieux à remplacer des tuyaux de sécheuses! Un petit stress parmi tant d’autres dans toute cette belle aventure qu’est Le Blues d’la Métropole.  

Comme le titre de ce billet le dit, Céline Dion utilise un système pareil à ce que nous utilisons. Même technique, deux effets différents. Vous pouvez voir dans ce vidéo, écoutez à partir de la 50e seconde:

Posté le par renaud

Laisser un témoignage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

image aside